Notre avis : Assurance de prêt, à quoi ça sert ?

comparer assurance emprunteur

L’assurance emprunteur représente une part importante dans le budget des ménages ayant opté pour l’accession à propriété. Ceux qui ont choisi cette option le savent bien. Cet article s’adresse à ceux qui ont soit un projet d’achat de logement soit un projet de construction neuve.

L’assurance emprunteur a une double utilité :

double utilite

  1. Elle est rassurante pour le ou les emprunteurs qui savent qu’en étant assurés, l’assurance prendra les mensualités de remboursement en charge ou dans les cas les plus graves remboursera le capital restant dû.
  2. Elle sécurise l’organisme prêteur qui sait qu’en cas de gros problème l’assurance emprunteur prendra le relai.

Nous allons maintenant voir en détails ce qu’il en est en fonction des garanties :

En cas de décès de l’assuré :

Emprunteur unique : L’assurance prendra en charge le capital restant à payer, ainsi les ayants droit hériteront de la maison et n’auront pas d’emprunt à rembourser.

Avec un co-emprunteur : C’est la plupart du temps ce qui se passe lorsque c’est un couple qui acquiert le bien. Dans ce cas de figure il faut distinguer deux cas :

encart assurance emprunteur
  • Couverture à 100% : Dans ce cas, les 100% sont répartis entre les emprunteurs, le cas le plus courant est 50/50. Si l’un des conjoints décède, l’assurance emprunteur ne remboursera que 50% du capital restant dû. Et le conjoint survivant devra rembourser mensuellement la moitié du montant de l’échéance. Le partage (appelé quotité) n’est pas figé à 50/50, il peut aussi être de 60/40 ou 70/30 etc….
  • Couverture à 200% : Dans ce cas les deux conjoints sont protégés à 100% chacun. En cas de décès, le survivant verra le solde du crédit intégralement remboursé.

en cas d invalidite

En cas d’invalidité (à + de 66%)

Aussi appelé Invalidité permanente totale (IPT), elle entraine un remboursement du montant restant dû, qui sera modulé en fonction de la quotité de la même manière qu’en cas de décès.

En cas d’invalidité (entre 33% et 66%)

C’est l’invalidité permanente partielle (IPT). L’assurance interviendra au niveau du remboursement de échéance, dont une partie sera prise en charge.

Conclusion :

Au vu des lignes ci dessus vous aurez compris que l’assurance emprunteur est loin d’être inutile. Certes, dans la plupart des cas elle n’intervient pas car le plus souvent les emprunteurs arrivent à la fin de leur crédit « sains et saufs ». Et c’est tant mieux. C’est le principe de l’assurance, si rien n’arrive, on aura payé pour rien. Et si un drame survient, elle prend en charge l’indemnisation.

Notre avis : Assurance de prêt, à quoi ça sert ?
Rate this post
Publié dans Conseils et législation sur l'assurance emprunteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.