Peut on se passer d’une assurance emprunteur ?

comparer assurance emprunteur

C’est la question que se posent souvent les personnes ayant un projet d’achat immobilier lorsqu’ils découvrent qu’outre les intérêts d’emprunt, ils vont devoir aussi payer une cotisation d’assurance chaque mois.

En matière d’assurance, les textes en vigueur imposent certaines règles aux particuliers, comme dans le cas de l’assurance auto qui est obligatoire. Mais quoiqu’en dise votre banquier : Si vous contractez un prêt immobilier aucun texte ne vous oblige à souscrire une assurance emprunteur ! Ce sont les banquiers qui l’imposent.

loi et banquiers

Pourquoi les banques imposent elles systématiquement une assurance emprunteur ?

Les banques ne sont pas tenues de motiver un refus de prêt. Par conséquent même si votre dossier de crédit est « béton », si vous refusez de souscrire une assurance de prêt, vous aurez systématiquement un refus, quelque soit l’établissement financier ! Et vous ne pourrez rien y faire.

Existe t-il des alternatives à l’assurance emprunteur ?

Le principal souci d’une banque, c’est qu’en cas de décès ou d’invalidité totale de l’emprunteur, elle veut être certaine d’être remboursée du capital restant dû, d’une manière ou d’une autre Dans la grande majorité des cas elle obtient cette garantie grâce à une assurance de prêt.

Mais il est effectivement possible de garantir un crédit immobilier sans assurance emprunteur :

encart assurance emprunteur

Le cautionnement :

Le principe est simple, une tierce personne devient garante de votre prêt, ainsi elle s’engage à substituer à vous en cas de défaillance de paiement.

Le nantissement :

La banque prend comme garantie un autre bien qui sera hypothéqué ou un placement ou encore une assurance vie que vous avez déjà souscrite ou que vous devrez alors souscrire.

L’AVIS ET LES COMMENTAIRES DU RÉDACTEUR

En ce qui concerne le cautionnement, c’est une solution très peu utilisée, pour deux raisons :

  1. La « personne caution », doit avoir des biens d’une valeur conséquente et nettement supérieure à celle du crédit à cautionner.
  2. Et pour finir, le cautionnaire  n’est plus libre de vendre son bien comme il le voudrait.

En ce qui concerne le nantissement

  • Le placement ou l’assurance vie sur lequel portera ce nantissement sera bien entendu bloqué, aucun retrait ne pourra se faire sans l’accord de l’organisme prêteur.
  • De plus ce dernier prendra certainement aussi une hypothèque sur la maison achetée.
  • Et bien évidemment le bien hypothéqué ou le placement doit représenté une valeur supérieure à celle de celui qui est acheté.
  • De plus, si ces placements sont considérés comme risqués par la banque, elle refusera.

précisions

  • Les solutions alternatives évoquées ci dessus se révèlent plus coûteuse qu’une assurance emprunteur classique, car elles nécessitent des frais d’acte dont le coût est assez élevé, il faut donc les prendre en compte au moment de la décision.
  • Les personnes ayant recours à ce type de couverture d’emprunt sont essentiellement des séniors dont le prêt se termine au delà de l’âge limite d’indemnisation.
  • Il est aussi fort possible que la banque en profite pour augmenter le taux du prêt de quelques dixièmes de points !
Peut on se passer d’une assurance emprunteur ?
Rate this post
Publié dans Conseils et législation sur l'assurance emprunteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.