Co-emprunteur (100% ou 200%) Ce qu’il faut savoir

comparer assurance emprunteur

Lorsqu’un projet immobilier est financé par une seule personne, les choses sont plutôt simples, l’emprunteur n’a pas le choix, il doit prendre une assurance emprunteur qui le couvre à 100%.

Lorsque le crédit est contracté conjointement par deux personnes (le cas le plus courant est celui d’un couple), ils sont confrontés à un choix : Comment vont ils s’assurer ? A 100% ou à 200% ?

La question peut sembler saugrenue lorsque l’on sait que l’assurance emprunteur est obligatoirement demandée par la banque et que c’est la banque qui décide des garanties que l’assurance doit couvrir. Ceci mérite quelques explications.

que choisir

 

Un éclairage s’impose :

Du point de vue de l’organisme prêteur : La somme utile au financement du projet immobilier est calculée en fonction des revenus des emprunteurs. Si l’un des deux disparait ou devient très gravement handicapé, il reste un potentiel de remboursement, celui du conjoint survivant (ou valide).

C’est pourquoi les banques tolèrent généralement que les 100% de garanties puissent être scindés en deux. Par exemple 50% sur chaque conjoint. Dans le cas que nous venons d’évoquer, le 2ème conjoint peut continuer à travailler et donc rembourser une partie du crédit. Dans ce cas l’assurance emprunteur rembourse à la banque 50% du capital qui restait dû, et et le conjoint valide continue à rembourser une somme moindre (qui correspond à la moitié des échéances mensuelles initiales)

S’assurer à 200%, comment est-ce possible ?

Dans ce cas chaque membre du couple est assuré à 100%. (On appelle couramment ce choix assurance à 100% sur chaque tête).

encart assurance emprunteur

euro maisonPar conséquent si ce ménage choisi cette option, en cas d’événements graves comme ceux que nous évoquions ci-dessus, le prêt immobilier serait intégralement remboursé par l’assurance. Le crédit serait par conséquent soldé.

 

Alors, quelle solution choisir ?

Le raisonnement des organismes financiers est purement financier : Si le potentiel de remboursement est amputé de la moitié, on peut continuer à demander le remboursement d’une moitié du prêt.

Théoriquement ce raisonnement tient la route, mais d’autres paramètres doivent être pris en compte, un petit exemple vous permettra de mieux comprendre :

Monsieur et Madame Leroy on contracté un prêt immobilier de 250 000 euros. avec une assurance à 100% répartie de manière égale à 50/50 et un remboursement mensuel de 1200 euros. Mr Leroy décède, il reste alors 200 000 euros à rembourser à la banque. Dans ce cas l’assurance remboursera 100 000 euros à la banque, ce qui entrainera une modification du montant des mensualités dues par Mme Leroy (600 euros)

autre element

Mais les banquiers spécialistes de la finance et des statistiques ne prennent pas en compte certains paramètres sociaux et humains, à savoir :

  • Mme LEROY va t-elle pouvoir continuer à travailler ?
  • Ne va t-elle pas être obligée de cesser son activité professionnelle pour s’occuper de ses enfants .
  • Ou bien passer à mi-temps ?
  • Et si elle continue à travailler, les frais de garde des enfants ne risquent ils pas d’augmenter ?

NOS COMMENTAIRES :

En ce qui nous concerne, nous pensons que si le taux d’endettement du couple est maximal au moment de la signature du contrat de crédit, il serait judicieux de prendre une assurance emprunteur à 200% .

Si vous choisissez de répartir les 100% sur les deux têtes, veiller à choisir une quotité proportionnelle aux revenus de chacun. (Par exemple, si Madame gagne annuellement 30 000 euros et Monsieur 20 000, ne serait-il pas plus logique d’opter pour une quotité de 60% pour Madame et 40% pour Monsieur ?

Co-emprunteur (100% ou 200%) Ce qu’il faut savoir
5 (100%) 1 vote
Publié dans Conseils et législation sur l'assurance emprunteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.