Attention aux contrats groupe défensif « low cost »

comparer assurance emprunteur

L’ouverture des contrats d’assurance emprunteur à la concurrence est relativement récente, cela a entrainé de nouvelles pratiques, à la fois des assurances et des banques.

Auparavant un prêt immobilier accordé par un banque était automatiquement couvert par l’assurance emprunteur groupe de la banque ou d’un partenaire. En 2010 il est devenu possible de choisir une autre  couverture d’emprunt. Depuis 2014, il est permis de résilier l’assurance groupe pendant la première année de contrat.

Ces nouvelles pratiques ont fait bouger les lignes :

Les banquiers qui réalisaient des bénéfices aussi bien sur les intérêts des crédits que sur l’assurance emprunteur, ont vu l’un de leur monopole s’effondrer. Certains emprunteurs (pas assez nombreux à notre goût), n’hésitaient pas à s’assurer ailleurs pour moins cher avec les mêmes garanties.

En conséquence de quoi les organismes de crédit ont quelque peu diminué le tarif de leurs cotisations mensuelles d’assurance. Mais cela ne suffit pas, l’hémorragie continue, et pour cause, il est désormais possible de trouver des assurances emprunteur qui calculent leurs tarifs par rapport aux risques que présente l’assuré et non par rapport à celui que présente un panel moyen de la population.

Comment ont réagi certaines banques ?

Une nouvelle pratique a donc dernièrement vu le jour, Certains organismes bancaires appellent pudiquement ce type de pratique,  « contrat défensif »  ou « contre offre défensive ». Nous l’avons pour notre part baptisé « Low cost ». C’est à travers un exemple que nous allons vous expliquer de quoi il s’agit :

exemple plus parlant

Mr et Mme Untel veulent acquérir un bien immobilier, le banquier,  leur propose un taux intéressant, et leur remet une offre de prêt qu’ils signent. En attendant de signer le contrat de crédit définitif, ils contactent plusieurs assureurs qui  leur remettent des offres d’assurances emprunteur individuelles, comportant bien entendu les mêmes garanties que la proposition initiale de la banque. Ils choisissent la moins chère, (Appelons là : compagnie Lamda).

encart assurance emprunteur

Ils retournent donc voir leur conseiller bancaire pour lui dire qu’ils désirent mettre en place une délégation d’assurance. Celui ci s’enquiert du tarif de l’assurance concurrente, et leur propose un autre contrat groupe (Appelons le : contrat bis) à tarif équivalent.

A la lecture de cet exemple vous vous dîtes sans doute que Mr et Mme Untel ont bien négocié ? Eh bien non, pas du tout !

Explications :

La compagnie Lamda leur avait fait une proposition comportant exactement les mêmes garanties que la proposition initiale de la banque pour un tarif plus intéressant. Le banquier s’est alors aligné au niveau tarif. Mais si Mr Et Mme Untel lisent bien ce contrat bis, il s’apercevront que cette contre offre défensive  comporte des garanties moins intéressantes. C’est ce que nous appelons un contrat low cost. Il est en effet très peu probable que la banque revoit le coût du contrat initial à la baisse.

Le contrat que doivent signer les Untel, c’est sans conteste celui de la compagnie Lamda.

COMMENTAIRE DU RÉDACTEUR

Nous ne prétendons pas que toutes les banques pratiquent le contrat défensif de cette manière, cependant nous ne pouvons que vous incitez à la plus grande vigilance.

ouvrez l oeil

Et retenez bien ceci :  On ne peut comparer que deux propositions équivalentes. Comparer deux contrats présentant des garanties non similaires est une affaire de spécialistes.

Attention aux contrats groupe défensif « low cost »
Rate this post
Publié dans Conseils et législation sur l'assurance emprunteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.